Test du vendredi Pummel Party

test du jeu Pummel Party a l'occasion du test du vendredi du 19/10/2018 par Briac DE THOURY

Pummel Party

Test de jeu

19/10/2018 Test du vendredi proposé par Briac DE THOURY. Temps de jeu : +/- 3h

C’est un party game multijoueur en 3D dans un monde assez déjanté conçus pour briser des amitiés en ligne ou en local. Le jeu propose une myriade de mini jeux et un mode plateau qui fait s’enchaînés les épreuves à la collecte des clefs. Le jeune studios Rebuilt Games nous propose ici une expérience nerveuse et dynamique.

Mais Pummel Party, c’est quoi ?

Trahison, réconfort et autre à l’abordage sont au rendez-vous ! Le party game low poly nous propose un panel de mini jeux ainsi qu’un mode plateau. C’est d’ailleurs ce dernier que nous avons pu essayer. La partie commence par un bref rappel des règles avant de nous laisser libre d’explorer la carte aux silhouettes évolutives (pour certaines map). On enchaîne alors entre mini jeu et des déplacements sur le plateau. Ici, pas d’histoire ni de coopération, on se plonge dans un esprit de compétition total.

Map

Et qu’est-ce qu’on en a pensé ?

Si le style de jeu peut sembler faire redite avec un grand nombre d’autres licences, il sait néanmoins se différencier principalement par ces minis jeux. Ils sont divers, rapides à prendre en main et profitent d’une bonne qualité de finition. Néanmoins, l’absence de mode entrainement et d’explication claire et précise brise l’affordance du gameplay qui créer artificiellement une courbe d’apprentissage. Il est également difficile de trouver un lien Ludo narratif entre ces minis jeux et donc de s’immerger dans un univers.

ini_jeu

Le visuel du jeu est réussi, on retrouve des décors bien construits, les mondes explorés sont bourrés de détails. Les effets visuels sont divers (parfois inutilement gore, mais passons) et les modèles 3D fidèle au reste du jeu. La bande son est très agréables. L’objectif principal du jeu est cependant atteint : il est fun. Les situations qu’il propose, les outils qu’il met à disposition, la diversité qui le compose… Il ne manquerait plus qu’un rythme mieux géré entre les phases de plateau et de mini jeu pour avoir là une recette parfaite.